LES BAGNARDS DU HAINAUT A BREST

Accueil Documents Page courante

Base de données des bagnards de Hainaut ayant résidés à Brest de 1749 à 1800 ( Fonds 2 O )

Texte recherché :      ( Exemples : Dupont, Condé, Busigny, incendie, évasion, tabac, 2O7 etc )

Cette base de données est constituée de 628 bagnards ayant séjournés à Brest. Ils sont tous du Hainaut et condamnés dans une fourchette de dates de 1749 à 1800
Vous pouvez ici demander l'ensemble des personnes trié par patronyme
Vous pouvez aussi demander un patronyme, une ville, un registre ( 2O7 par exemple ) voire un mot ( meurtre, vol, escroc, faux, tabac, incendie etc etc )


EXPLICATIONS

Nous avons eu connaissance de la mise en ligne des archives du bagne de Brest où il sera possible de retrouver la trace d'un ancêtre ayant donc eu un destin plutôt funeste, ceci avant et pendant la Révolution pour ce relevé. 

Notre adhérente Mme Moity ( adhérente N° 1535 ) a extrait de la partie numérisée du fonds les bagnards du Hainaut pour en faire un fichier que vous retrouvez ici
Elle signale que certains actes ont pu lui échapper de part la difficulté de lecture. De même elle signale aussi que ce fonds n'est numérisé que jusque 1800 mais qu'il existe probablement encore une cinquantaine d'années ensuite
L'orthographe du relevé reprend le texte original aussi ne pas s'étonner de voir Lille écrit L'Isle ou Solesmes écrit Solem par exemple ... En tenir compte dans les recherches

L'intérêt généalogique des recherches dans ces registres n'est pas classique, car il y a un aspect tragique qui interpelle ( âge, barbarie des punitions, peines démesurées…. )

Les bagnes maritimes se créent en 1748 après la suppression des galères, à Toulon en 1748, Brest en 1749, Rochefort en 1767 et Lorient en 1795. Les archives sont déposées à Toulon, Brest et Rochefort.

Le bagne de Brest est un établissement pénitentiaire en activité de 1749 à 1858. 

Les bâtiments ont été détruits fin 1940. 

Il pouvait loger jusque 3 700 forçats, il a accueilli 60 000 condamnés en un siècle, un tiers sont morts en détention 
(maladies, accidents, privations, règlements de compte…)

Les bagnards apportent une main d'œuvre considérable à l'arsenal de Brest, 
ainsi qu'à l'aménagement et l'économie de la ville.

Le bagne est destiné tout d'abord à priver les condamnés de leur liberté, mais aussi à les corriger en les faisant travailler, le tout en les contraignant à une discipline totale, y compris religieuse. 

Cette " philosophie " corrective dite " prison-machine " par Michel Foucault 
est un échec car elle aboutira à " produire " des individus corrompus 
s'ils veulent survivre.

L'enregistrement des bagnards sur des registres est une des premières expériences de fichage et de codage des individus. 

Chaque acte comprend : N° matricule, identité du condamné, de ses parents et épouse, âge au moment de la 1ère condamnation, ville naissance et diocèse, description physique détaillée, instance qui a condamné, date, motif et durée de la peine et les événements type évasion, décès ou libération… Certains renseignements sont donnés par le condamné (ascendance, domicile…) et sont donc parfois approximatifs, voire non connus.

Petit lexique :
- Faux saunage : contrebande de sel pour échapper à la gabelle, opposé à sel taxé
- Faux tabac : contrebande de tabac non taxé
- Infraction de ban : action d'un condamné au bannissement qui revient dans le pays d'où il a été banni
- Evasion : lorsque le condamné était repris, il devait faire amende honorable et il avait les oreilles coupées, s'il récidivait, bastonnade 12 coups et 3h suspendu à vue et, bien entendu, bagne à vie.
- Exportation secrète ou expatriation : dès le début de la Révolution, les peines sont commuées et certains prisonniers sont expatriés vers les colonies avec la possibilité " d'y refaire leur vie ", pourquoi secrète ?

Il semble que seul le CRBC (Centre de Recherche Bretonne et Celtique) ait numérisé et mis en ligne des registres de fonctionnement et de galériens du bagne de Brest, pour le moment de 1749 à an VIII.

Ici la page internet qui vous permet de lire l'acte entièrement : http://bibnumcrbc.huma-num.fr/items/browse?collection=9
Ne pas hésiter à voir en ligne les actes qui donnent des détails supplémentaires non cités dans la base

Adresse pour tout courrier :   A.G.F.H.  BP 90493   59321 Valenciennes Cedex   ou